UA-79735565-1
Les Vaccins
92_carnetsante

Le vaccin est le moyen le plus efficace et le moins agressif pour faire face aux maladies.
Son principe est de stimuler les défenses spécifiques de l'organisme. On utilise pour cela un agent infectieux inactivé ou vivant, modifié, dénué de toute virulence. Le vaccin idéal protège l'individu tout en réduisant le foyer de l'infection.
Le cas du chiot nouveau-né est particulier. Grâce au colostrum (première secrétion de la mamelle), la mère transmet à ses chiots ses propres anticorps. Cette protection maternelle est cependant passagère puisque inférieure à trois mois... Seul un programme de vaccination avec plusieurs rappels successifs permet d'en prendre le relais.
Voici la liste des vaccins et leur abréviation courante.
 
Maladie de Carré (C)
La maladie de carré, découverte en 1905, reste toujours une maladie d'actualité. On constate en effet, depuis les années 80, d'importantes épidémies successives. Il s'agit d'une maladie très contagieuse qui se propage par contact entre les animaux. Les premiers symptômes sont de la fièvre, une baisse d'appétit et une forte conjonctivite. On note ensuite un écoulement nasal et oculaire, des difficultés respiratoires, des troubles digestifs et une atteinte nerveuse. Seule la prévention vaccinale permet une protection efficace. Les rappels de vacins doivent être maintenus tout au long de la vie du chien car la maladie de carré touche les animaux de tout âge.
 
Hépatite de Rubarth (H)
Le virus responsable de l'hépatite de Rubarth appartient à la famille des adénovirus. Les principaux signes cliniques sont ceux d'une atteinte hépatique sévère (forte fièvre, douleur abdominale et coloration des muqueuses rouges orangées) et d'une complication oculaire caractérisée par une opacification bleutée de la cornée. La protection conférée par la vaccination est de longue durée ; cette maladie est, de ce fait, de moins en moins rencontrée.
 
Parvovirose (P)
Très répandue dans l'élevage canin, la parvovirose est apparue en France en 1979. Son agent pathogène est un virus caractérisé par son extrême résistance dans le milieu extérieur, ce qui explique la contagiosité de cette affection. Elle est particulièrement grave chez le chiot car responsable de gastro-entérites hémorragiques sévères. C'est pourquoi il existe des vaccins spécifiques développés pour le très jeune chiot.
 
Leptospirose (L)
Cette maladie est provoquée par des bactéries appelées leptospires du fait de leur forme spiralée. Leur dissémination se fait souvent par l'urine des rongeurs qui sont des animaux porteurs sains. Les zones humides et les marécages présentent des conditions très favorables à la survie de ces bactéries. La maladie qui débute par des vomissements et diarrhées se complique ensuite d'une atteinte hépatique et rénale. Il existe de nombreux types de leptospires qui peuvent contaminer le chien. Les deux principaux types sont Leptospira Canicola et Leptospira Icterohaemorraghiae pour lesquels nous disposons de vaccins.
 
Rage (R)
Cette maladie mortelle pour l'homme comme pour l'animal est surtout transmise par l'intermédiaire du renard contaminé. En régression sur le territoire français (grâce à de lourds programmes de vaccination de la faune sauvage), elle n'en demeure pas moins présente à nos frontières. Elle fait toujours l'objet d'une surveillance sanitaire très stricte. La vaccination antirabique des carnivores domestiques est obligatoire dans les départements déclarés infectés (actuellement aucun) ainsi que dans les centres de vacances, pour les animaux voyageant en Corse et dans les départements d'Outre-Mer.
 
Toux de Chenil (BbPi2)
La toux de chenil concerne les chiens en contact avec une collectivité canine (pension, chenil, refuge, exposition...). Plusieurs agents sont responsables de cette maladie (bactéries et virus) qui se manifeste par une toux plus ou moins grave selon l'âge et la santé de l'animal. Il existe un vaccin spécifique pour cette pathologie qui contient les deux agents principaux : la bactérie Bordetella et le virus Parainfluenza 2.
 
Babésiose ou Piroplasmose (Bab)
La piroplasmose fait partie des maladies transmises par les tiques. Elle est due à un parasite sanguin : la Babesia (appelé encore piroplasme) qui provoque l'éclatement des globules rouges et, par voie de conséquence, des lésions hépatiques et rénales. Les principaux signes cliniques sont une forte fièvre, l'émission d'urine très brune et une anémie (mâleur des muqueuses). Les mesures de prévention passent par la lutte contre les tiques et la protection vacinale contre la Babesia.
 
Borréliose (Bor)
L'agent responsable de cette affection est identique à celui de la maladie de lyme chez l'homme ; il est d'ailleurs transmis par la même espèce de tique. La borréliose est encore peu connue chez le chien en France même si de nombreux sauvages en sont porteurs. Les premiers symptômes (fièvre, perte d'appétit et troubles locomoteurs) s'aggravent par des affections cardiaques et rénales en l'absence de traitement antibiotique. Un nouveau vaccin contre la boréliose canine permet de compléter la protection contre les maladies transmises par les tiques.
 
Herpès Virose Canine (Herpès)
Le virus responsable de cette maladie est un herpès virus spécifique du chien. Il est transmis par voie oro-nasale, sexuelle ou transplacentaire, au moment de la mise bas. Il entraîne la mort d'une partie des chiots dans les jours suivant leur naissance (soit directement soit à la suite du mauvais développement du foetus), des avortements et une infertilité des chiennes atteintes. La maladie est généralement inapparente chez les animaux adultes.
 
Selon les régions, votre vétérinaire vous conseillera les vaccinations et périodicité des rappels utiles...